Journal de bord d’un cheminement vers l’essence: Perdre du poids

Depuis le début du premier confinement j’ai pris une dizaine de kilos et je me sens plus bien dans ma peau. je ne suis pas très grande et je trouve que ces kilos supplémentaires ne me vont pas très bien. Alors je souhaite atteindre un poids santé et le maintenir pour le reste de ma vie.

C’est donc tout mes comportements qu’il me faut mettre à jour et les maintenir pour le reste de ma vie. c’est un nouveau challenge que j’aborde avec douceur car je sais que c’est un défi de grande taille et que mon objectif c’est globalement d’acquérir de meilleures habitudes et une hygiène de vie pérenne.

C’est pourquoi je ne me suis pas précipitée vers le dernier régime à la mode. Maigrir représente beaucoup plus que le poids que je perd, c’est mon bien être et ma santé qui sont en jeu. C’est essentiel pour moi d’être vraiment bien dans ma peau sinon je ne pourrais aider personne à l’être. Il ne s’agit pas de rapidement perdre du poids pour tout reprendre ensuite!

J’ai donc commencé un journal alimentaire pour avoir une idée plus claire de ce que je mange et de l’heure à laquelle je le fais. Ainsi qu’une courbe d’évolution de mon poids à chaque semaine. Comme première mesure j’ai éliminé la junkfood dont j’ai abusé cette dernière année de mon alimentation et je me remet à cuisiner pour éviter les aliments transformés. Ce sont deux habitudes qui me conviennent si je dois les garder jusqu’à la fin de ma vie.

J’ai une vision à long terme et je suis déterminée à passer au travers des nombreuses difficultés qu’implique de retrouver un poids santé et le maintenir jusqu’à la fin de ma vie. Mon corps c’est mon véhicule et c’est par lui que je m’exprime et communique, j’ai besoin de l’apprécier aussi et qu’il me plaise lorsque je croise son reflet dans le miroir. Le surpoids fait qu’il ne représente plus qui je suis vraiment intérieurement et ce que je souhaite exprimer à travers celui ci. C’est pourquoi il est temps que je change la situation.

Je suis pour le moment encore dans le flou quand à savoir quel est l’équilibre de vie qui me permettra d’atteindre mon poids santé et de le maintenir tout au long de ma vie. Ce qui est sûr c’est que je dois changer de style de vie et que ça c’est un méga challenge!

J’aime beaucoup trop manger pour me priver de nourriture et je suis devenue beaucoup trop sédentaire pour des entraînements physique de haute intensité, je ne me voile pas la face, cela va me prendre du temps et peut être que les pertes de poids seront faibles et lentes mais j’ai bien analysé le problème et je veux une solution radicale et définitive plutôt qu’une solution rapide et spectaculaire. J’ai envie d’aborder cette perte de poids intelligemment!… sans excuses.

Mais je ne me met pas de pression, je ne peux pas atteindre la perfection, j’aimerais perdre entre 100 et 500g par semaine et surtout ne jamais les reprendre. Du moins c’est ce que je me dis ici en amont. J’ignore où j’en serait après le premier mois de changement. C’est très difficile pour moi de renoncer à perdre du poids rapidement tant j’ai hâte d’être à nouveau à l’aise avec mon reflet. J’aimerais me souvenir que ce que je veux vraiment c’est maigrir une fois pour toute et trouver mon équilibre, que c’est ce que je veux transmettre aux autres et donner comme exemple, et que ça compte beaucoup plus que d’atteindre rapidement un objectif de poids. C’est l’histoire du lièvre et de la tortue.

J’ai pris cette mauvaise habitude de boire et manger à volonté mais les conséquences ne me conviennent pas. Alors à présent je choisis de faire autrement, je choisis ma santé et mon bien être.Je choisis mon bonheur et mon alignement, donc je renonce à tout le reste. C’est comme avec ma stratégie de projecteur.

Bon alors comment je fais maintenant que ma décision est prise pour réguler mon système nerveux et mon système hormonal?

Je prends du poids car mon organisme est en état de stress physiologique. Alors il me faut manger à ma faim et faire de l’exercice de basse intensité afin que mon corps comprenne qu’on est à l’équilibre et qu’il peut cesser de stocker!

Calculer mon métabolisme de base (au repos)

Selon la formule de Harris-Benedict mon métabolisme de base est de 1680 avec une marge d’erreur de 14%, c’est la dépense énergétique de mon corps assise ou allongée (la position idéale en design humain pour un projecteur) et avec une activité très légère je dois le multiplier par 1.15 soit 1932. Donc je dois consommer entre 1680 et 1730 calories par jour afin d’assurer un équilibre à mon métabolisme. Il est conseiller de ne pas dépasser un déficit de 400 calories en cas de journée avec plus d’activité mais sans jamais passer en dessous des calories nécessaires à mon métabolisme de base que je devrais recalculer à chaque perte de poids bien entendu. Pour l’explication cela permettra à mon métabolisme d’avoir l’apport énergétique dont il a besoin et ainsi de moins diriger les apports énergétiques vers les cellules adipeuse. En état d’équilibre ces dernières libéreront plus facilement le gras stocké afin qu’il soit brûlé par les cellules.

Répartition des protéine, lipides et glucides:

Ainsi je peux facilement calculer ce qu’il me faut:

  • 504 calories de protéines soit 126g
  • 672 calories de glucide soit 168g
  • 588 calories de lipide soit 65g

Voilà c’est donc parti pour moi a écrire mon journal alimentaire dans une appli qui calcule les calories pour surveiller et changer progressivement mes habitudes et rééquilibrer mon métabolisme pour qu’il arrête de stocker en masse et que je puisse maigrir petit à petit et définitivement!J’ai mis des piles dans la balance et c’est parti alors.

Transition de vie: un voyage intime

On peut expérimenter mille vies en une dès la petite enfance: divorce des parents, déménagement, décès, maladie, abandon, dépression, burn out, changement de voie professionnelle, gain ou perte de moyens matériel, rupture amoureuse, mariage, accident, événement traumatique de toutes sorte etc. Un point spécifique où il n’y a plus moyen de revenir en arrière, plus moyen de revenir dans sa vie d’avant.

Il arrive que ce genre de choc s’accompagne d’un changement profond qui affecte notre identité, le sens de notre vie et nos valeurs. C’est normal! C’est extrêmement compliqué et difficile à vivre sans quelqu’un qui vous rassure et vous explique qu’il vous faut du temps et de la patience pour renaître de cet effondrement salutaire, vous réinventer, vous redéfinir, apprivoiser cette nouvelle version de vous-même que vous êtes devenu.

C’est un processus héroïque: dépasser ses propres limites pour accéder à un plan universel. C’est re-co-naitre, c’est à dire renaître pour s’unir à la partie manquante (mais non absente) de notre totalité psychique.

A travers les symboles et les archétypes nous pouvons découvrir le Héros que nous sommes dans un voyage initiatique intérieur, à l’aide de l’art, de la créativité et de l’imaginaire, comme un rite de pas-sage. Paroles, Danse, expression corporelle ou théâtrale, écriture, peinture, arts plastiques… sont autant d’outils-support pour révéler l’invisible de notre paysage intérieur.

Nous passons à travers ce processus du Héros Guerrier au Héros Saint, en passant peut être par le Héros Tyran ou Rédempteur.

C’est le processus de la co-création consciente une voie qui s’adresse à toute personne en quête de créativité, d’épanouissement, de joie de vivre et de connaissance profonde de soi, en particulier suite à un grand changement dans la vie.

On peut vraiment commencer avec le design humain pour comprendre notre plan de vie au niveau bioénergétique, c’est notre biologie, notre génétique, notre corps qui pose les limites dans lesquelles notre créativité individuelle peut librement s’exprimer. C’est un point de départ solide pour comprendre la direction générale de l’unique que nous sommes. De quel type êtes vous? Quelle est votre stratégie? L’appliquez vous dans votre vie? A quelle mesure? Connaissez vous votre autorité intérieure? Avez vous des canaux défini sur votre graphique de design humain? Quels sens ont-il dans votre expérience de vie?

Design humain, Projecteur. Comment vivre l’attente

En attendant d’etre reconnu on cultive sa joie de vivre. Ma manière préférée c’est de pratiquer la co-creation consciente, ainsi j’aime et j’apprecie ma vie quotidienne, j’adore aussi jouer ou construire sur le jeu des Sims4, je recrée en ce moment la maison du film Coraline, je m’inpire d’autres createurs aussi puis je partage sur la gallerie.

Ca me plait beaucoup d’ecrire ce qui me vient sur ce blog selon mes inspirations de l’instant sans trop de serieux. Je ne cherche pas a le faire bien, je me contente de le faire joyeusement. Ca n’a pas besoin d’être parfait car il n’y a pas d’enjeu ou de résultats recherché, le simple plaisirs de mettre des mots sur mes etat d’être et de partager ce qui m’est precieux.

Quoi que ce soit qui m’occupe cela dois contribuer a ma santé, mon bien être physiologique mais aussi la paix de mon esprit et/ou la joie dans mon coeur.

C’est une economie, une ecologie personelle. Ne plus faire de choses moins que joyeuse… et ce que je ne peut changer je me sers de ma créativité et mon imagination pour poser intuitivement le regard le plus juste et le plus doux dessus.

Attendre c’est aussi apprendre l’art de la lenteur, une sorte de yoga du quotidien qui encourage a me caler sur un rythme doux lorsque j’en ressens le besoin. Il est essentiel de se reconnecter à son corps et d’apprendre à l’écouter pour honorer les signaux qu’il envoi. C’est une partie du travail qu’il me reste encore à parcourir tant j’ai pris l’habitude de le forcer et de ne pas l’écouter, de ne pas suffisamment bien le reposer, le nourri et laisser libre d’avoir son propre rythme. Nous nous rencontrons et je lui laisse sa place de pilote.

Je prends du temps pour ne rien faire du tout. Rester allonger et gouter le silence, le vide, respirer, connecter l’espace conscience du corps, des sensations : l’experience nue d’exister dans une forme.

Regarder et observer mon environnement, déguster chaque couleur, chaque texture comme un met raffiné. Ce sont des instants de pleinitude… j’en oublie meme que j’attends, attente et délectation de l instants se fondent en une simple presence a ce qui est.

Le deconditionnement du projecteur: Attendre et laisser mourrir

C’est le chemin du moindre effort. Attendre et laisser mourrir ce qui n’est pas aligné c’est la voie la plus facile! Laisser mourrir les envies d’initier.

C’est formidable de juste laisser aller, lâcher prise et se fonder sur sa propre magie. C’est le grand repos pour le projecteur qui fut conditionné a se forcer a être proactif.

Les mauvaises habitudes peuvent continuer a surgir mais il n’y a plus besoin d y croire, plus a se poser de question, c’est simplement le mental qui ignore qu’il n’y a rien a faire sans joie, sans y etre invité dans la reconnaissance.

Installée confortablement dans la confiance en l’aura attractive du projecteur, la personnalité comprend avec délectation que tout se déroule pour sa plus grande joie, pour son succès. C’est radical.

Aurevoir l’amertume.

C’est le chemin du déjà accomplis. Je suis déjà projecteur, c’est juste que je l’ignorais. Ce n’est pas quelque chose a faire ou a devenir. C’est déjà ce que je suis, ce qui j’ai toujours été, il n’y a plus qu’a laisser cela emerger maintenant. C’est doux comme réalisation.

Design Humain, Experimentation de Projecteur: attendre

Petite pérégrinations contemplative sur mon design humain… Pour info je suis de type projecteur, profil 2/5.

Avant human design j’ignorais qu’attendre etait ma joie et mon bonheur. C’est tellement simple et passif comme stratégie. Souvent je me suis identifiée comme une bulleuse, une glandeuse passive. Quelle confort avec cette strategie pour moi!

J’ai horreur d’être proactive en soit. Je préfère attendre qu’on vienne me chercher meme si je peux a ce moment avoir l’impression qu’on me dérange. J’aime attendre dans mon coin. J’ai pris l’habitude que peu de personne me voient. C’est plutot ok et confortable. J’adore qu’on me laisse tranquille personellement (profil conscient de 2ème ligne)

Dans mon job (je suis vendeuse) j’attends que le client vienne a moi. Attendre dans une boutique c’est assez royal comme job pour cette période d’entrée dans ma magie. J’aspire a encore plus d’alignement mais c’est un bon début.

Devoir attendre a mon sens m’oblige a developper une grande foi en ma magie naturelle. Plus je fais confiance en cette magie et moins l’attente est un obstacle. La paresse est une vertue pour les projecteurs!

Ma faiblesse reste encore le regard des autres, la crainte du jugement, c’est ce qui pourrait m’amener a sortir de mon rail pour devenir proactive. Quel orgeuil! Pourtant lorsque je regarde mon design humain je vois une place de choix et je me trouve vraiment chanceuse.

La vie m’a bien installé, comme son enfant chérie. En dehors de mon appétence mentale et alimentaire je n’ai jamais senti qu’il me fallait prendre en charge quoi que ce soit. La vie prends soin d elle meme et si elle s’est mise au monde en tant que moi elle doit bien avoir un plan qui me dépasse. Alors bien qu’a un certain niveau elle et moi ne fassions qu’une, l’etroitesse ridicule de ma perception humaine fait de ses projets un vrai mystère a peine concevable.

Mais apres tout je n’ai nul besoin de comprendre precisement comment une chose fonctionne pour en jouir. Il suffit d un bon mode d’emploi. Et celui ci est livré avec le design humain.

C’est ce que j’avais plus ou moins appliqué naturellement dans ma vie par intuition mais a present c’est avec encore plus de détente que je le fais.

C’est une manière de vivre qui me laisse tout le loisir de prendre soin de moi.

Je trouve qu’avoir une personnalité de 2ème ligne c’est ideal pour un projecteur. Je n’ai pas cette elan a courrir après les choses.

Mon talent naturel s’il en est c’est peut etre la créativité et le sens du style toutes modes confondues. J’aime commencer les choses, lancer des idees qui pourrait etre inspirantes, on va dire que j’aime semer des graines sans trop m’occuper de ce qu’il se passe après… Pas nécessairement mes propres découvertes, ca peut aussi être celles des autres comme avec les données de design mise a disposition sur ce site.

Mais je termine rarement les choses, je suis plus a l’aise dans l’inachevé, comme une porte ouverte sur les possibles, un relais a prendre ou pas, je suis donc une femme de majuscule puis de virgule plutot que de conclusion et de point final. Je laisse cela a ceux qui en ont le talent, je préfère me laisser porter vers quelque chose de nouveau a chaque cycle.

Je préfère attendre la suite plutot que d’essayer de la produire!

La co-création consciente, limite et séparation

Bonjour à tous, dans mon dernier article j’ai procédé a une rapide présentation avant de commencer à entrer dans la thématique que j’ai de l’intérêt à partager : la co-création consciente.

Attention: Les lois universelles ne sont pas conceptuelles, intellectuelles ou mentales, elles sont le tissu même de notre existence, et les mots sont un des seul et un des pires outil pour essayer de les décrire. C’est pourquoi je ne peux pas ici écrire la vérité, mais je souhaite que ceux qui lisent ces mots puissent voir et comprendre ce qui est derrière les mots, derrière les paroles, derrière les sentiments et les pensées qui sont évoquées ici, il y a une vérité derrière cette histoire, une vérité qui n’est attachée à aucun mot, une vérité vivante et créative avec laquelle chacun peut retrouver la joie de vivre. Je vous invite à me lire un peu comme on regarde une oeuvre artistique, avec du recul et de la sensibilité.

Il s’agit à la base d’une relation intime et créative avec la vie et son mystère. L’éveil à la vie est un point de concordance, d’harmonie entre les intérêts de notre nature et ceux de notre personnalité de surface.

Un des moyens d’accéder à ce point est de tenter de dissiper l’illusion d’être une identité séparée du reste par diverses pratiques psychologique, philosophique, méditatives, énergétique ou métaphysique. J’ai atteins ce point de dissipation lors d’un cour de chimie quantique au lycée lorsque j’ai réalisée que tout le monde matériel est constitué d’atomes eux mêmes constituées d’élément plus petits identiques mais se comportant différemment. J’ai alors saisi qu’il en était pareil pour nos identités, nous sommes tous le même mais qui se comporte de manière différente, nous appellerons cette différence de comportement: l’uniquité (=le fait d’être unique). J’entrais alors dans un paradigme qui continue de me convenir : il y avait l’être et la forme humaine était pour cet être une option, Puis il y avait l’être humain et chacun d’entre nous est pour cette forme une option.

Je me suis amusée à aller plus loin dans cette voie, voyons, je suis donc l’option « Ludivine » avec mes caractéristiques dues aux mouvements spécifiques de ce qui me compose. Mais alors à l’intérieur de cette option « Ludivine » il existe une multitude de sous options! Celle que je suis aujourd’hui n’est qu’une option parmi toutes les versions possibles de la forme spécifique « Ludivine ».

Cette mise en abîme conceptuelle met en perspective la notion relative de limites et de liberté.

Je ne cherche à convaincre personne ici, j’explique simplement mon postulat de départ qui m’amène à déclarer que nous sommes co-créateur et comment s’y prendre pour en être un participant conscient.

Ainsi l’uniquité « Ludivine » (et je prends mon prénom pour simplement lui donner un nom) possède des options de choix à son niveau, c’est la liberté de Ludivine. Cette liberté est incluse dans la liberté de la forme humaine, elle même incluse dans celle de l’être qui est une des option de la vie.

De la même manière que votre estomac a une liberté à son niveau qui est incluse dans la liberté corporelle. Ainsi si vous êtes à Toulouse votre estomac dont la liberté est limité par le corps ne peut se trouver à Paris. Tout fait donc partie d’un tout plus grand qui le limite dans sa liberté.

Bien c’est avec une notion claire des limites que nous pouvons jouir de notre liberté. Les limites ne font pas de nous des entités séparées mais nous en donne l’illusion par le mouvement, si nous ne sommes pas séparés nous nous percevons bel et bien comme des entités distinctes les unes des autres par l’uniquité de notre mouvement.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui, je vous retrouve bientôt pour un prochain article.

Bise

Journal de bord d’un cheminement vers l’essence – 2

Au mois d’Avril je confiais que suite à beaucoup de changement et de nouvelles données dans ma vie, je me sentais un peu dépassée et débordée, cela se retrouve jusque dans mon physique car j’ai pris du poids et souffert de quelques désordre hormonaux. C’est pourquoi il me fallait un peu de temps pour valider les sages connaissances qui me seraient vraiment utiles sur le long terme. J’exprimais un besoin de faire une sélection car j’aime quand les choses sont le plus simple possible. C’est la simplicité qui me permet de plonger profondément dans quelque chose. Sans profondeur les choses n’ont pour moi aucune qualité, aucune saveur. Et surtout je risque de m’éparpiller et de ne faire qu’effleurer les chose. Ayant en numérologie un chemin de vie 5 c’est une des choses avec laquelle je me dois la prudence.

J’évoquais l’ordre et l’autodiscipline comme base pour être capable d’honorer ma nature de Projecteur dont la stratégie est de toujours attendre la reconnaissance et l’invitation pour investir l’énergie de manière juste.

Mon aspiration la plus haute étant de vivre en conscience, de marcher mon éveil et ma plus grande magie. Il me faut régulièrement faire un tri, discerner ce qui me soutient en ce sens et ce qui n’est pas ou plus au service de la plus haute version de moi même.

Je renouvelle mon souhait de me dévouer corps et âme à l’épanouissement de ma magie intérieure. Toujours dans le respect de mon énergie de projecteur je suis la maxime: Petit+ Souvent = Beaucoup.

J’ai mis de côtés l’étude du design humain, mon mental a besoin d’un temps de digestion et de mettre à profit les nombreuses informations déjà acquises. Je poursuit les contemplations des clés génétiques lorsque j’en ressens l’élan mais c’est plus vraiment d’actualité.

En bonne deuxième ligne la facilité, la fluidité et le naturel me sont favorables. Avec le recul il m’est apparut comme une évidence que ce que j’ai le plus de joie à communiquer sans effort c’est mon approche de la co-création consciente. Or vibrer à cette fréquence fait voler en éclat toute identification à autre chose que ma nature universelle de conscience, de pur esprit, de voyageuse quantique.

A ce stade je ne suis plus que dévotion et disponibilité à ce qui est…

En tant qu’individu je deviens un témoin et un ingrédient, un moyen pour la vie de se vivre. Comme l’arbre est un ingrédient de la forêt.

Je n’ai plus qu’une chose à dire à quiconque: « Vous êtes déjà ce que vous cherchez. » ça c’est la version la plus directe. mais l’amour cosmique peut se donner d’une infinité de manière et j’ai toute la joie du monde à en admirer les nuances.

Je suis ici pour vous accompagner, vous guider et vous orienter vers les versions de vous même les plus alignées sur l’amour de qui vous êtes. Parce que c’est ma joie de marcher sur une terre peuplée de gens qui sont bien dans leur peau et heureux de vivre. Et je suis intimement convaincue qu’un être humain heureux est naturellement bienfaiteur pour son environnement. C’est la voie de la douceur.

Ceux qui sont prêt pour cela me reconnaîtront dans mon art, pour ma présence, mon écoute, mon aptitude à mettre notre être à nu dans la douceur de l’unité, tout en respectant les scientificités uniques et individuelles de chacun.

La co-création consciente, présentation

Bonjour à tous, pour ce qui ne me connaissent pas je me prénomme Ludivine, j’ai 35 ans à ce jour, j’habite en France dans la région bordelaise. J’ai ouvert ce blog pour partager ma vision et ma manière de vivre une vie belle et bonne pour moi.

Depuis mon enfance de ce que je m’en souviens, j’ai toujours régulièrement et naturellement co-crée consciemment avec les lois de la vie. J’ai très tôt cherché à savoir quelle étaient les lois qui gouvernent nos vie et comment êtres créative avec elles. J’étais donc une enfant super curieuse qui posait beaucoup de questions. Arès avoir épuisé mon entourage avec mes questions je me suis tournée vers la littérature, et comme j’étais encore toute jeune ( vers 5-6 ans) je fus orientée vers les livres de mon age, les contes, les roman fantastiques ect. Ce qui a non seulement nourri mon imaginaire mais également initié mon intellect à dépasser l’entendement ordinaire.

A l’adolescence j’avais remarqué que certain de mes souhait se manifestaient et d’autre pas. Issue d’une éducation judéo-chrétienne je conclus que Dieu avait des raisons de parfois m’exaucer et je me mis a chercher à rentrer en relation avec cette source décisionnelle que j’appelais dieu ou la vie ou mon être de lumière en tant qu’énergie. A force de dialogues intérieurs, une communication s’était établie entre la vie/dieu et moi. Un échange très direct et intime. Au fil du temps dieu est devenue mon meilleur ami et mon confident comme un ami imaginaire tout puissant duquel je finis par être profondément amoureuse.

Cette histoire d’amour avec la vie continue de durer, plus je la connais plus je suis unie à elle et plus je comprends ses règles, et son fonctionnement. J’ai mis le mot co-création consciente sur cette manière de vivre en relation amoureuse avec la vie/dieu. Il/Elle a ses objectifs et moi en tant que conscience individuelle incarnée j’ai les miens, et à un certain niveau ceux ci ne font qu’un. J’appelle ce point de concordance le mariage céleste ou le mariage divin, beaucoup l’appelle l’éveil.

Les lois universelles ne sont pas conceptuelles, intellectuelles, elles sont le tissu même de notre existence, et les mots sont un des pires outil pour essayer de les décrire. C’est pourquoi je ne peux pas ici écrire la vérité, mais je souhaite que ceux qui lisent ces mots puissent voir et comprendre ce qui est derrière les mots, derrière les paroles, derrière les sentiments et les pensées qui sont évoquées ici, il y a une vérité derrière cette histoire, une vérité qui n’est attachée à aucun mot, une vérité vivante et créative avec laquelle chacun peut retrouver la joie de vivre.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui, je vous retrouve bientôt pour un prochain article.

Bise

Design Humain, Le profil est une boussole

Quand tu commences a vraiment être toi même.  Je veux dire en terme de stratégie et de définition. C’est a dire que tu honore ce qui est fixe en toi et que de moins en moins tu essaie de compenser ton ouverture (=le non Soi). Et ça prends vraiment du temps ( à la mesure de ton conditionnement finalement).

Je suis arrivée tard sur le Design Humain en tant que connaissance mentale. Je dis tard parce que j’ai vraiment commencer a etudier le système en 2019. Avant ça je ne savais meme pas que ça avait un nom.

Je suis entrée en thérapie vers 2006. J’avais 20 ans. C’est une bonne chose parceque ca s’est fait relativement tôt.  Je veux dire que pour une personne qui n’a pas été élevé de manière aligné sur son type, c’est assez tôt. Il y a du conditionnement mais c’est moins grave. Surtout pour un Projecteur parce qu’il y a des grandes decisions qui n’ont pas encore été prises, ça offre une chance d’être plus aligné. Et la première chose qu’a été le travail de ma thérapie c’est d’attendre. Attendre, me retenir. Deconditionner tout mon conditionnement a être proactive. C’est la gymnastique de base sauf pour les Manifesteurs.

J’ai eut de la chance parceque j’ai le canal 57/10 le canal de la forme parfaite. C’est quelque chose qui m’a protégé. Ainsi que mon profil conscient de deuxième ligne, l’ermite. La deuxième ligne m’a protégé parce que je voulais etre laissé tranquille. Ce besoin de solitude m’a évité beaucoup d’interférences. Lire dans mon coin. C’etait mon truc toute mon enfance, mon adolescence et mon début de vie d’adulte. Dans ma bulle, dans mon monde a essayer d’échapper a ce que je vivais comme de l’intrusion. « Tu devrais », « il faudrait », « tu dois »…

Je disais donc quand tu commence a vraiment etre toi même. Tu commences toujours avec la strategie. Parce que c’est l’amorce mécanique et ensuite tout le reste suit. J’en suis la preuve vivante. J’ai commencé a apprendre a arreter d’être proactive. C’était en 2006. Je ne connaissais pas le Design Humain en temps que Systeme. Je suis arrivée a la connaissance en 2019! Avant pendant 13 ans tout ce que je savais c’est suivre les instructions liberatrices de ma thérapeute, parce que quelque chose en moi disait juste « elle a raison ». Pendant au moins les 2 premières années je n’avais que cela: « 1,2,3, je prends du recul ». Je l’avais ecrit dans mon téléphone. Je me le repetais a tout bout de champs. C’etait horrible et je détestais ça en vérité. Mais je m etais engagée alors je tenais bon tant bien que mal.

A un moment tu as besoin d’une boussole pour savoir que ca fonctionne. Savoir que tu es en train de t’aligner. Et c’est quelque chose que j’ai compris tard en etudiant le Design Humain. En fait aussi grâce à la partie du cour d’Hélène sur mon profil. J’ai réalisé où était ma boussole. C’est mon profil!

J’ai compris que je suis ici pour que les gens m’emmerde et me dérange. C’est pas personnel! C’est vraiment mécanique. Maintenant je rigole avec ça en mon fort interieur. Plus je suis alignée, a attendre dans ma bulle tranquille a faire ce que j’aime sans initier quoi que ce soit et plus on vient me deranger, on me demande des trucs que je ne veux pas faire ou que je ne peux pas offrir. Et il y toujours les mêmes reponses « non laisse moi tranquille » ou alors ma reponse n’est pas ce que l’autre attendait (Hérétique ! ). En ce moment avec le Design Humain c’est  » Ludivine tu as l’air d’être calé, où as tu appris ceci cela? Peux tu me donner des infos sur ça ou ça? » Ben non, juste tu suis ta stratégie, je ne suis pas une enseignante. Je suis juste là en cas de crise. Alors là oui en cas de crise quelqu’un va venir vers moi et il va se passer des trucs magiques parce que je suis équipée pour penetrer la dedans. J’ai le canal 28/38 et ma terre inconsciente dans la porte du choc (51) je vais pouvoir amener quelque chose de pratique et de volontaire (ego defini) pour procurer les premiers secours en cas de crise. Je vais meme peut etre enseigner sur le moment ou faire une analyse de carte. Je vais te vendre cette vérité (26/44) et je suis sure que ça te paraîtra limpide. Puis je vais me retirer. C’est bon j’ai guidé, j’ai fait mon job. Le reste ne m’appartient pas.

Mais pour autant le champs de projection est toujours là. Je parle trop. Je sais que je parle trop. Parceque j’ai la gorge ouverte. J’ai rien ici.  C’est un des centre ou j’ai le plus de conditionnement. Et puis j’ai la tête dans le même etat. C’est ouvert. Je suis inspirée tout le temps. Par tout et n’importe quoi. Pas facile de rester sur un seul sujet ou meme de me souvenir de ce que je voulais écrire. Je derive vite. C’est juste marrant a voir. J’y peux rien. Il n’y a que l’alignement qui peut m’eviter les surmenages dans ces centres.

Je suis vendeuse dans une boutique et il y a toujours des personnes qui ne sont pas des acheteurs qui rentrent. Ils viennent demander quelque chose. Apparemment je fais aussi bureau des renseignements. C’est tres drole de regarder ca avec la lentille Human Design. Parce que j’ai un profil 2/5 avec un double champs de projection. Il y a une boutique de boissons et encas vraiment juste a côté de la mienne. C’est un snack c’est signalé et ecrit en gros. Ils ont une terasse avec des chaises et tout. Ben y’a toujours quelqu’un qui va entrer dans ma boutique pour me demander ou il peut trouver des boissons ou acheter a manger 😆.

Je ne suis pas une aubaine pour la boutique parceque 9 fois sur dix les gens vont me demander ce que je n’ai pas. Souvent je m’en amuse, au moment ou je vais vouloir faire ma pause dejeuner, je sais que quelqu’un va venir. Voilà la joie de mon profil. Et c’est sincèrement une joie parce que cela signifie que je suis alignée, que je suis ce que je suis sensée etre une ermite/heretique.

Si vous etes curieux du design humain et que votre curiosité a vraiment faim d’en savoir plus. N’allez pas trop loin avec vos portes et tout ça. A moins que le système vous passionne sincèrement en lui même et que vous etudiez la mécanique pour la mécanique. Essayer de rester sur votre Strategie et regarder peut être si vous arrivez a voir votre profil se dessiner dans votre vie. Regardez vos centres et les strategies du non soi. Regardez ce qui est fixe et fiable en vous avec vos centres definis. Et soyez temoins de l’attraction du non soi pour mobiliser votre ouverture.

Je vois encore tellement ça chez moi.

Notamment pour le sommeil. Par ce que je n’honore pas encore suffisamment mon besoin de repos. Et quand je commence a vouloir me coucher tôt. Le telephone commence a sonner, le facebook, le machin, le truc… magie magie de la mécanique.

Et la y’a tout un enjeu parce que mon ouverture va se mettre a vouloir parler, repondre aux questions des autres et eviter la vérité qui est que je suis fatiguée, que j’ai besoin de repos et que je dois prendre d’abord soin de moi.

Et encore ca va je suis protégée par mon canal 10/57. Je suis entrée correctement dans ma relation actuelle, dans mon logement et dans mon emploi. Mais je ne suis pas entrée correctement dans mon style de vie. J’ai un style de vie mis en place par mon ouverture toujours inspirée par l’environnement. Alors qu’il devrait être fondé sur mon centre splenique, sur mon corps, mon centre racine, mon ego et mon centre G definis.

Journal de bord d’un cheminement vers l’essence – 1

Il me faut un peu de temps pour valider les sages connaissances qui me seraient vraiment utiles sur le long terme. J’ai besoin de faire une sélection car j’aime quand les choses sont le plus simple possible. C’est la simplicité qui me permet de plonger profondément dans quelque chose. Sans profondeur les choses n’ont pour moi aucune qualité, aucune saveur.

L’ordre et l’autodiscipline sont ici de rigueur. Déjà pour être capable d’honorer ma nature de Projecteur dont la stratégie est de ne jamais initier. De toujours attendre la reconnaissance et l’invitation pour investir l’énergie de manière juste. Mais d’abord parce que pour le moment il s’est accumulé beaucoup de désordre dans ma vie. Fruit de mes égarements, de ma soumission à des autorités extérieures qui ne m’ont pas maintenu à ma fréquence la plus élevée.

Mon aspiration est de vivre en conscience, de marcher mon éveil et ma plus grande magie. Il me faut discerner ce qui me soutient en ce sens et ce qui n’est pas ou plus au service de la plus haute version de moi même.

A partir de maintenant je veux me dévouer corps et âme à l’épanouissement de ma magie intérieure. Un chemin de maturation progressive, à pas de bébé. Avec en tête l’adage: Petit+ Souvent = Beaucoup. C’est juste un entrainement, un savoir être à acquérir.

Ma première étape et de mettre de l’ordre, à la Marie Kondo, en ne gardant que ce qui est vraiment essentiel. J’aime le simple, le basique, les rythmes fixes et les bonnes habitudes car je crois profondément qu’elles sont la clé de tout accomplissement. L’intensité je la trouve suffisamment à travers mon caractère naturellement très passionné. Pour le contraste j’ai besoin que le reste soit doux, calme, paisible, tranquille et plutôt silencieux. J’ai besoin de ne pas avoir à réfléchir, de pouvoir laisser mes pensées et mes émotions au repos.

Ma chance est d’avoir trouvé le bon compagnon et le bon endroit où vivre. J’ai aussi un emploi temporaire agréable qui me permet de subvenir à mes besoins de première nécessité sans y sacrifier trop en temps et en énergie. J’ai aussi la chance de vivre dans un pays où je peux bénéficier d’une aide substantielle pour affronter les frais quotidiens. J’ai la grâce d’avoir encore des parents merveilleux et plein de sagesse. En gros je suis vraiment une femme chanceuse!

J’ai eut par le passé des situations difficiles et douloureuses qui rendent encore plus précieuse ma vie actuelle. Le reconnaître ici c’est mettre l’accent dessus et apprendre à me concentrer sur ce qui m’élève et me rend reconnaissante plutôt d’appuyer là où ça fait mal.

Pour le moment je ne veux rien d’autre dans ma vie. Etudier le travail de Ra Huru Hu et de Richard Rudd cela s’est imposé à moi, en comprenant en tant que Projecteur que j’ai besoin de maîtriser un système me permettant d’être au service de l’énergie des autres j’ai accepté de leur faire une place dans ma vie. Mais à ce stade je suis déjà dépassée. C’est déjà beaucoup trop pour moi.

Je veux croire que le tri se fera naturellement… à la condition que je respecte ma stratégie et mon autorité. Je vois des personnes qui s’éloignent déjà de moi. Des activités que je délaisse au profit de nouvelles. Je découvre plus que je ne co-crée de nouvelles versions de moi-même, plus authentiques, plus à l’aise et plus vraies. Je suis curieuse et bouleversée par ces mises au monde du soi. C’est pour m’aider dans ce processus que j’ai crée ce blog et que j’écris ce journal. Puisse cela m’aider à lier mes énergies à l’essentiel.